Author Archives: Marianne Pascal

Narcisse [à la piscine]
2020

Projet en cours. Peintures, objets, vidéo, son.

Projections intérieures [la chambre bleue]
2017 — 2019

(peintures, sculptures, vidéo)
Des papiers peints de la chambre, les spirales se libèrent.

La Boule
2014 — 2015

(sculpture, photos)
Boule de décompression, d’isolement, de visionnage de vidéo, et de protection.
De l’extérieur, on ne devine pas qu’il y a une porte, on peut donc s’y enfermer et disparaître tranquillement de la surface de la terre.

Fusées
2009 — 2019

(Sculptures, installations, photos, vidéo)
Mouvements, voyage, départ, secret, haute technologie, mystère, rêve d’enfance.
Les fusées nous accompagnent dans le passé et l’inconnu.

Chronos
2014

(Objets, installation, son, vidéo)
Nous écoutons le temps qui passe, coincés entre le passé et l’avenir, dans les limbes.

TV room
2014

(Vidéos, installation)
Entre le mur de télévisions et celui des miroirs, nous voilà pris au piège de la fascination de l’écran. Les vidéos diffusées nous en rappellent métaphoriquement sa limite, et elles utilisent, pour nous mettre en abîme, l’esthétique de « la neige » dans laquelle on sait que traînent encore quelques photons issues du rayonnement fossile du big-bang.

Le poids des souvenirs
2014 — 2017

(Objets, installation lumineuse et sonore)
Symboles du voyage et du temps qui passe, métaphore de tout ce qu’on « trimballe » avec soi, les valises sont ici posées par terre, comme dans un hall de gare.
Elles sont chacune associée à la photo d’un lieu,  et reliée à un « tableau de bord » d’où l’on ranime la photo comme lors d’un flash de souvenir.

Le rideau électronique
2010

(Installation)
Derrière l’écran, nous ne voyons pas ce qui se passe réellement, mais  cherche-t-on à le savoir?

Décalage
2016

(Objets, installation, sons)
Que nous disent les visages lisses de ces enfants des années 60?

Electromania
2012

(Sculptures lumineuses et sonores)
Comme figés dans la glace pour l’éternité, chacun de ces téléphones éclaté crée une nouvelle histoire nourrie de son passé.